5
Oct

Le pseudo ou la crise identitaire numérique

   Ecrit par : Wiz   in Divers, L'Ours

Cet os est le numéro 1 sur 12 du cadavre Humeur d'ours

En réaction à mon camarade blogueur Saint-Epondyleidentite_noel qui énonce les raisons qui l’ont poussé à adopter et développer une identité web indépendante, ce qu’il appelle porter un masque, je voulais, quant à moi, expliquer mon choix inverse. Ah oui, je vois d’ici ceux qui vont me tomber sur le râble en brandissant les termes dont je m’affuble ici et ailleurs. Déjà, L’Ours n’est pas un pseudo, mais mon animal totem (et aussi un qualificatif comportemental à peine exagéré). Je ne cache nullement mon identité, attendu que la photo de l’encart à droite est bien celle de ma tronche en 2013, que le lien de mon profil Gravatar ne cache pas mon prénom et mon nom, que c’est la même photo utilisée sur Google+ et Facebook sur lesquels c’est sont mes vrais prénom et nom qui s’affichent. Bref, je m’appelle Wilfrid Hizembert, et j’en suis fier.

Après quoi, « Wiz » est véritablement un pseudo, et « Lendraste » également, mais je ne les revendique pas comme des identités de substitution. Si tout cela est évoqué c’est parce que je suis Wilfrid, Wiz, Lendraste et l’Ours, tout ça à la fois. La raison d’utiliser parfois des désignations qui ne correspondent pas à mon identité civile est avant tout historique. Car je n’ai pas toujours pensé que d’utiliser en ligne ma véritable identité était une bonne chose. Et j’ai donc développé plusieurs pseudo-identité à plusieurs périodes de mon existence numérique. A un moment donné, j’ai changé d’avis, et pour assumer ce changement, je me devais de signaler qui j’étais à tout ceux qui me connaissent sous ces pseudonymes. Une partie de ce changement d’état d’esprit est d’ailleurs expliqué dans mon article sur l’IRL.

En réalité, je ne suis pas pleinement convaincu aujourd’hui qu’utiliser sa véritable identité soit une bonne chose à tout point de vue, car on peut effectivement utiliser cette information contre moi, car c’est une part de ma vie privée et que des gens mal intentionnés peuvent effectivement en faire un mauvais usage. Mais cet argument toujours vivace se confronte à une raison beaucoup plus importante à mes yeux : je refuse d’avoir peur de me montrer tel que je suis, je refuse de me cacher derrière une identité secrète, je veux assumer tout ce que je dis et fait et pas, tel un Zorro de quartier, être la plume anonyme d’une justice locale et surtout discutable. Cela tient au fait que je me considère comme un artiste et qu’en tant que tel, je ne veux pas être un artiste anonyme (même si personne d’autre que moi ne me voit comme tel 😉 )

Saint Epondyle affirme qu’il peut-être lui-même derrière un faux nom et associer et être reconnu à tout ce qu’il fait au travers de ce pseudonyme. Mais le problème, c’est que c’est ce qu’il dit. Je n’ai pas de doutes à son endroit, mais je trouve que c’est facile de dire ce qu’on veut (et surtout n’importe quoi) quand on se cache derrière un masque. Si beaucoup n’abusent pas d’une identité « secrète » sur internet pour se livrer à toute sorte de déclarations abusives, mensongères ou immorales (ou juste trollesques), le problème est que certains le font, et j’ai croisé la route de plusieurs personnes de ce genre. J’ai été profondément marqué et blessé par ces rencontres. Ma réponse à ce problème, c’est moi tout cru. Ben oui, ce n’est pas en affichant qui je suis vraiment que ça va changer les troufions de bas étages qui trollent la toile bien caché derrière leurs écrans. Qu’ils trollent, qu’ils trollent, peu me chaut, mais je leur montre que ce sont des lâches.

Car il faut un certain courage pour s’afficher a peu près tel qu’on est sur internet. Je dis « à peu près », parce que si j’endosse la peau de l’Ours (il ne faut pas la vendre), c’est évidemment pour me donner une contenance. J’ai quand même beaucoup plus de facilité à dire ce que je pense par écrit qu’à l’oral et j’admire les podcasteurs youtubeurs pour ça, car ils ont globalement la même approche que moi, sauf qu’ils vont beaucoup plus loin que je ne saurai aller moi-même (pas nécessairement sur le fond, mais tout du moins sur la forme). Il y a, de mon point de vue, un certain défi à s’assumer sur tous les médias où l’on se montre, un défi qu’il me plaît de relever. L’autre aspect des choses, c’est que je me préserve de faire des écarts, d’être injurieux ou insultant envers qui que ce soit, car je m’exposerai alors à une juste réprimande. S’il m’arrive de troller moi-même dans ces pages, je le fais en connaissance de cause, et je l’assume.

Je crois, mais c’est une profession de foi, qu’il s’agit de la base la plus saine de tout dialogue, une preuve de sérieux, une preuve d’honnêteté. Je n’espère pas que tous les internautes du monde feront la même chose que moi. C’est trop pratique et assurément plus serein pour tous de se cacher en ligne. C’est juste que c’est aussi très facile de se laisser aller à faire ou dire des choses regrettables protégé que l’on est par cette pseudo-identité. Néanmoins, pour la majorité, la nécessité ou non d’afficher sa véritable identité n’est pas une question importante. Dans mon activité numérique je me devais de me la poser. Mais pour poster un commentaire sans conséquence sur un forum anonyme une fois dans sa vie, ça ne vaut clairement pas le coup.

En définitive, je n’invite pas tout le monde à faire comme moi. Il y a des raisons de craindre tant les réseaux sociaux que les forums discrets ou les blogs obscurs, et il faut se protéger. Un pseudo bizarre, une photo marrante et un discours abscons ne suffisent d’ailleurs pas, n’importe quel informaticien pas trop con peut vous retrouver. L’anonymat absolu sur internet, c’est très difficile à garder. Mais là, je m’adresse surtout aux auteurs, blogueurs, podcasteurs et autres-trucs-en-eur dans mes propos. Il me semble qu’on ne peut défendre publiquement une idée avec sérieux et conviction, si l’on n’est pas soi-même public, sérieux et convaincu. Et si j’ai pu apprécier la beauté du message de « V pour Vendetta » (le film, j’ai pas lu la nouvelle graphique), je reconnais volontiers avoir beaucoup plus de mal avec « les Anonymous » qui représentent aujourd’hui à mes yeux l’essence de ce que le masque a de plus pervers sur la Toile.

Et vous, c’est quoi votre avis ?

Les os du même cadavreExtrême-droite, politique ou idéologie ? >>

Tags: , , , ,

Cet article a été publié le samedi 5 octobre 2013 à 18:00 et est classé dans Divers, L'Ours. Vous pouvez suivre les commentaires sur cet article en vous abonnant au flux RSS 2.0 des commentaires. Vous pouvez faire un commentaire, ou un trackback depuis votre propre site.

2 commentaires pour le moment

Mike Winter
 1 

Je suis d’accord avec toi, maintenant, personnellement, je ne souhaite pas mélanger ma sphère privé et professionnelle, c’est pour cela que j’ai un pseudo… Qui est simple à associer à ma véritable identité :p

7 octobre 2013 à 07:58
Xav Garden
 2 

Identité cachée ou pas, je suis un partisant de la modération des les écrits; d’une part pour éviter de blesser les gens et d’autres part parce qu’on ne détient jamais la vérité absolue.

20 décembre 2013 à 13:52

Laisser une réponse

Nom (*)
Courriel (ne sera pas publié) (*)
Site
Commentaire

Slider by webdesign