17
Sep

Le Come Back

   Ecrit par : Wiz   in Divers, L'Ours

Quel rapport avec ce sujet, vous demandez-vous ? Peut-être aucun :)

Des naïades font ici du gringue à ce pauvre voyageur...

Bon voilà, l’Ours est de retour dans sa caverne après un séjour au pays des nymphes… heu… enfin au pays d’une nymphe en particulier, entre autre voyage enthousiasmant. Maintenant, les choses sérieuses vont commencer, puisqu’il est question de relancer la machine à faire des articles que sont mes pattes poilues et griffues, mon cerveau animal, et ma langue bien pendue, acerbe à souhait, et probablement faux-cul. Oui, autant le dire, ici je suis et demeure un ours, et je vais pas me gêner pour le faire savoir.

Alors, parlons du programme de cette année scolaire. Oui, je parle d’année scolaire, parce que l’été a cette facheuse tendance à servir de coupure franche et ferme dans le cycle éducatif, séparant ainsi deux périodes de temps ainsi nommées par leur capacité à faire chier les professeurs de toutes académies et de tous niveaux presque autant que ceux qui viennent quasi-volontairement s’instruire à leur contact, mais pas forcément de la façon dont on pense. Bref, septembre est ainsi nommé « rentrée », diminutif consacré de « rentrée scolaire », concept largement étendu à tout ceux qui prennent des vacances en même temps que nos chères têtes blondes, et j’ai décidé, cette année, de me câler sur cet évènement (ou a peu de choses près) pour reprendre mes activités blogueuses. Comme c’est la première fois, je peux aussi bien décider d’en faire autant l’an prochain ou différemment si ça me chante par pur esprit de contradiction.

Revenons à nos moutons tondus (du moins pour ceux qui auront eu la chance de se faire une seconde coupe de skin-head cet été) pour évoquer ce dont je prévois de vous abreuver, vous rares lecteurs, dans les prochains mois.

Tout d’abord, je ferai bientôt un petit come back sur LE meuporg du moment, qui, un mois après son démarrage, mérite qu’on y revienne un peu. Je veux bien sûr parler de Guild Wars 2 et ceux qui espéraient que j’évoque la énième extension de WoW à venir, celle qui a changé plein d’éléments de son propre système pour faire exactement comme les autres qui font mieux, se gourent… Quoique, je ne résisterai peut-être pas au plaisir d’aller me gausser de Blizzard qui n’a plus rien inventé depuis plus de 10 ans et qui reproduit avec exactitude le schéma de ce que le cinéma hollywoodien représente pour le 7ième art de nos jours. De la merde commerciale farcie au marketing (tient d’ailleurs, il faudra que j’aille me moquer du marketing un jour, car je me demande si ça ne coûte pas plus cher aujourd’hui de faire le marketing d’un produit de merdre pour le vendre plutôt que de faire un produit qui ne soit pas de la merde… Oui, je sais, c’est philosophique).

Il sera aussi beaucoup plus question de jeux de rôle. En effet, à l’aube de la phase finale de réalisation d’un projet déjà long de plusieurs années, j’ai beaucoup de retour sur expérience à faire. Je ne pourrais pas parler de jeux de rôle sans évoquer ce qui constitue mon support de travail, à savoir mes nombreux écrits. Il sera aussi question de romans, de travaux passés, de travaux présents et futurs. Et puis je vais également lancer une petite nouveauté dont je garde encore la primeur.

J’ai également retrouvé une certaine forme d’inspiration pour une activité guimauve pas du tout « Ours compliant » mais qui vous montrera à quel point ma grosse face bouffie de sale humeur cache bien autre chose. Mais le premier qui se moque, je le retrouve, je le désosse, et je vends des reliques souvenirs de son corps sur internet ! Comme dirait le Jocker dans Batman (le film de Tim Burton) « faudrait tout de même pas me prendre pour une poire ! ».

Et enfin, je continuerai sans doute d’aller voir des daubes au cinéma pour me plaindre de la désastreuse évolution du concept de block-buster dans des rivières de larmoyantes élucubrations remplies de mauvais esprit. Non franchement, ne croyez pas que je descende systématiquement ce que je vais voir par pure objectivité, je suis, la plupart du temps, absolument cynique et froidement cruel à l’égard des millions de dollars gaspillés dans ce qu’on appelait autrefois le 7ième art. Parce que la plupart du temps, même si j’ai l’impression de me faire voler, j’y vais quand même avec un plaisir candide non dissimilé. Mais que voulez-vous, je ne suis pas rancunier sorti de ma Caverne 😛

Voilà l’idée. Et sous vos yeux ébahis, voici, pour conclure cet article, le résultat de l’une des activités annexes et innavouables de l’Ours de la Caverne, ce qui donne aussi quelques indices sur ce que sera ma production secrête de ces prochains mois 🙂

Au commencement

En des temps inspirés, en des mots révérés,
Il m’a été donné de couvrir de louanges,
Ce qui vient de mon coeur, en vers tant espérés,
Pour celle qui un jour me surnomma « mon ange ».

Et tandis que lumière étincelle au parloir,
Alors que de raisons je n’ai plus à penser,
A présent que mon âme vibre du jour au soir,
Maintenant le bonheur nous entraîne à danser.

Et à cette tribune je souhaitais tant le dire,
Ce qui embrase mes sens et surpasse les mots,
Dépasse aussi le charme de la rime et la lyre,
Dont on a fait les mythes et les contes les plus beaux.

Un thème tant épuisé, tant décrit, tant chanté,
Qu’il nous semble l’entendre à chacune de nos phrases,
Et pourtant c’est d’amour qu’il me faut me vanter,
Un sentiment puissant dont je connais l’extase.

Tags: , , , , ,

Cet article a été publié le lundi 17 septembre 2012 à 18:08 et est classé dans Divers, L'Ours. Vous pouvez suivre les commentaires sur cet article en vous abonnant au flux RSS 2.0 des commentaires. Vous pouvez faire un commentaire, ou un trackback depuis votre propre site.

Un commentaire

 1 

Un ours plein de surprises ! 🙂

Lecteurs nous sommes rares, mais fiers de l’être. Welcome back mister bear.

18 septembre 2012 à 01:38

Laisser une réponse

Nom (*)
Courriel (ne sera pas publié) (*)
Site
Commentaire

Slider by webdesign