17
Avr

Noob

   Ecrit par : Wiz   in Cinéma, Divers, Jeu de rôle

noob_1Voici une geekerie qui sort un peu de ma thématique habituelle. Il y a quelques années de cela, je suivis un lien transmis par je ne me sais plus quel canal d’information numérique (un forum peut-être) et tombai sur « Noob« . J’entrai alors sans le vouloir dans le petit monde des Web-séries, devenues largement à la mode depuis. Mais Noob fait figure de précurseur à plus d’un titre, non seulement par son thème et son traitement, et surtout par ce qu’il a engendré.

Noob est l’abréviation déformée du mot anglais « newbie » qui signifie « débutant » ou « novice » et qui désigne une personne peu douée pour quelque chose. Mais « noob » n’est pas employé dans n’importe quel contexte puisqu’il est passé du monde de la micro-informatique à celui du vidéoludique principalement au travers des jeux en ligne. Noob est généralement employé dans un sens péjoratif pour se moquer des compétences désastreuses (ou de l’absence de compétence) d’un joueur dans la manipulation de son avatar et/ou la compréhension du jeu. Le jeu en ligne a été le vecteur principal de cette désignation car contrairement à un jeu solo où personne ne vous voit faire des bêtises, dans un jeu en ligne, d’autres constatent de visu à quel point vous êtes mauvais quand vous vous plantez comme une grosse buse. Du jeu en ligne au jeu de rôle en ligne massivement multi-joueur (MMORPG ou meuporg pour les intimes), il n’y a qu’un pas, et l’expression s’est donc répandue d’autant plus rapidement sur ce support.

noob_5

La joueuse de Gaea s’offre ici un multi-boxing manuel

Si je vous parle de tout ça, c’est parce qu’on est en plein dans le thème de « Noob », la web-série. Si Noob est le nom d’une guilde dans un MMORPG imaginaire (notez le pied de nez, un MMORPG permet d’incarner un personnage dans un monde imaginaire, alors bon 😉 ) appelé Horizon 1.0 (du moins au début de l’histoire), la série prend le parti de raconter non pas que ce qui se passe dans ce jeu, mais aussi dans la réalité, insistant alors sur le décalage (pas si prononcé) entre ce que le joueur vit et ce que le personnage qu’il incarne dans Horizon réalise. Par contre, contrairement à ce que le terme de RPG évoque (Jeu de Rôle en français), les joueurs ne jouent pas vraiment un rôle et se contentent d’animer un avatar en interaction avec le monde imaginaire d’Horizon et les autres joueurs (la notion de Roleplay est donc assez marginale ici même si défendue par certains joueurs).

Noob n’est pas la seule web-série à surfer sur ce thème, mais c’est la première qui s’est attachée à montrer les deux aspects joueurs/personnages. Ensuite, c’est aussi l’une des rares à avoir eu un succès marqué, une longévité surprenante (et elle n’est pas morte ! ) et des développements étonnants. Car Noob se définit comme une histoire « cross-média », racontée à la fois sur le support vidéo, dans des romans et dans des bandes-dessinées, mais attention, chaque support raconte une partie différente du récit global, il ne s’agit donc pas de différentes adaptations. On pourrait penser que c’est assez difficile à suivre surtout si l’on ne s’intéresse qu’à un seul des médias, mais s’il existe, sur la toile de fond que constitue le jeu Horizon, un fil rouge faisant évoluer le background de Noob, le découpage du récit sous forme de sketch plus ou moins indépendants les uns des autres permets de s’affranchir de la lourdeur qu’imposerait une narration suivie. Cela dit, il faut admettre qu’il est difficile de comprendre pleinement un épisode de la série pris au hasard si l’on n’a pas vu les précédents, au moins ceux de la même saison, de fait, cette narration globale est quand même sous-jacente et essentielle.

noob_4

La guilde Noob unie, à la vie à la mort… Enfin surtout à la mort dans le cas présent. De gauche à droite, Gaea, Ivy, Omega Zell, Arthéon et Sparadrap

Celui qui s’assure de la cohérence de Noob au travers de tous ses médias, c’est Fabien Fournier. Un jeune toulonnais scénariste/écrivain/réalisateur/acteur/post-producteur qui est l’auteur principal de Noob et de tous ses dérivés. Je dis jeune parce qu’il a l’âge de mon petit frère, mais à 30 ans, il est à la tête d’un projet plus grand que lui et d’un phénomène mondial sur la Toile francophone. Créateur d’un studio (Olydri Studio) qui lui donne une grande autonomie médiatique, il a déjà accompli, en quelques années, énormément de choses. Un créatif comme je les aime.

Mais parlons un peu plus de Noob, la web-série. Il faut comprendre que même si le MMORPG Horizon n’existe pas en tant que véritable support de jeu, il est néanmoins parfaitement défini et cadré tel que le serait un vrai meuporg. Ce jeu a une histoire, un contenu, un système évolué de factions et de réputations, propose des quêtes, des artisanats, une progression en niveau, des donjons, des événements  des boss, des loots, et des pouvoirs spectaculaires  En revanche, ce qui n’est pas « réel » sont les images du jeu, puisque les acteurs de la série y incarnent aussi bien le personnage que le joueur. Le personnage dans le décor du jeu (c’est du médiéval-fantastique) mais qui est un décor réel, et les joueurs dans leur appartement respectif. Noob est une guilde de quelques joueurs qui porte bien son nom. Ses joueurs sont les héros principaux de l’histoire, et globalement, il n’y en a pas un pour rattraper l’autre. Qu’il s’agisse de Sparadrap, l’inénarrable « Kévin » du jeu (un prénom de joueur pas du tout anodin pour les gamers 😉 ), Omega Zell, le misogyne « qui-se-la-raconte », Gaea, l’impossible et fourbe pique-sous, ou Arthéon, le désœuvré chef de cette bande de noobs, ils ne font que voguer de galères en galères, tant dans la vie réelle que dans le jeu.

noob_2

Affrontement avec un boss, repérable à son curseur au dessus de la tête (la tête de mort)

D’autres personnages gravitent autour de ces 4 principaux là, mais dont on ne voit pas ou très rarement « le joueur derrière » (expression consacrée pour désigner le joueur qui incarne un avatar dans un jeu en ligne), contrairement aux membres de Noob. Dans les scènes de jeu (qui sont les plus nombreuses) filmées dans un vrai décor et des vrais acteurs en costume, des éléments propres au meuporg sont ajoutés en post-production en incrustation d’image (des logos, des curseurs, des éléments d’interface d’un vrai jeu vidéo, etc.). Beaucoup des attitudes ou des actions sont donc tournées et habillées de telle sorte à ce que ça fasse comme dans un jeu en ligne et non comme dans la réalité. C’est ce qui suscite ce côté un peu décalé et si particulier de la série et, à mon sens, ce qui fait son charme. Outre cela, les personnages comme les joueurs sont extrêmement caricaturaux (peut-être trop) et leurs interactions à l’origine de nombreux gags. Ah oui, j’ai peut-être oublié de le dire, mais depuis le temps que j’en parle, vous avez compris qu’il s’agit d’une série humoristique 🙂

En 2008 sortait la première saison de Noob. Aujourd’hui, la série existe encore et réalise/diffuse sa cinquième saison. Chaque saison fait évoluer le jeu et les personnages. L’aspect un peu sketch des premiers épisodes à très vite laissé la place à une storyline très riche mais dont il est difficile de suivre l’intégralité si l’on ne s’intéresse pas à tous les médias (à savoir la web-série gratuite et les romans et BDs payantes qui participent au financement de l’oeuvre globale). En cela, il existe un décalage de plus en plus prononcé entre les personnages de Noob, dont le caractère évolue soit trop peu (Gaea/Omega Zell) soit trop (Arthéon/Sparadrap), et le reste du jeu dont les intrigues sont de plus en plus « sérieuses » et matures. De ma part, c’est un regret, car je trouve que les personnages sont de moins en moins en adéquation avec leur histoire et le thème central et fondateur de la série. En même temps, on sent bien que ça ne s’arrête pas là, et que Noob pose les bases d’autre chose, mais c’est dommage en un sens. Dans un autre, cette évolution est naturelle. L’objectif mythique du jeu, le niveau 100 dont les personnages rêvent en démarrant leur histoire, est finalement atteint par les Noob, et un peu à la manière d’un vrai joueur de MMORPG qui atteint la phase finale de son « leveling » et pour lequel le « vrai jeu » commence, on a l’impression que les joueurs de Noob découvrent la phase adulte de leur existence de joueurs avec tout ce que cela comporte comme conséquences.

noob_3

Petite photo de famille avec au milieu et au second plan Fantöm, le personnage du meilleur joueur mondial d’Horizon.

On pourrait probablement faire tout un tas d’analyses socio-culturelles sur le contenu de la série. Après tout, le MMORPG fait déjà l’objet d’un grand nombre de sujets médiatisés. Mais ce n’est pas mon sujet à moi. Je regarde cette série avec l’œil d’un joueur confirmé de MMORPG qui comprend tous les rouages de ces jeux, et je me rends compte de la vision qu’elle offre à n’importe quel quidam, une vision qu’aucune personne ne jouant pas au meuporg et regardant jouer une autre personne ne pourra jamais avoir. Cette série dévirtualise la « vie en ligne » de façon amusante et réaliste en lui donnant une dimension qu’il est difficile de comprendre quand on n’a pas le nez dedans. Autrement dit, Noob est un excellent divertissement, non seulement pour les joueurs de MMORPG qui s’amuseront à reconnaître et décrypter toute la dimension ludique d’Horizon, mais aussi pour les non-joueurs qui comprendront qu’un meuporgien n’est pas qu’un addict décérébré et à quel milieu « de vie » il est confronté (et pour ceux qui me disent que c’est du virtuel, bla bla, je les renvoie à mes convictions en la matière 😉 ).

Il faut évidemment relativiser. La pratique du MMORPG n’est pas exactement que ce que nous montre Noob : pas plus les exagérations (notamment le hacker, le farmeur chinois et les MJs qui sont un peu surdimensionnés) que les thématiques qui ne sont que peu ou pas abordées. Mais le ressort essentiel de la web-série n’est pas non plus de faire l’apologie de ce loisir, mais bien de rigoler un bon coup sur les déboires de nos héros. Et en cela, c’est une réussite. Après quoi, la série souffre d’un effet de répétition, notamment sur les mêmes gags déclinés de différentes façon mais qui finissent pas ne plus faire que vaguement sourire alors qu’ils pouvaient être extrêmement drôle la première fois. Une forme d’épuisement qui se ressent à la longue et qui nuit à la qualité de l’ensemble. Fort heureusement, quand l’humour faiblit, le récit devient quant à lui passionnant. Un équilibre qui tient la route, mais qui s’essouffle visiblement.

Pour conclure, je dirais qu’il ne faut pas bouder son plaisir. Il est rare de voir des productions de qualité dans l’audio-visuel français, et principalement à destination des geeks, alors il faut soutenir des initiatives aussi réussies que Noob.

Encore un mot sur le MMORPG Horizon, car bien qu’il s’agisse d’un jeu imaginaire, Fabien Fournier caresse le projet de le rendre réel. Je reconnais qu’il y quelques vraies bonnes idées dans ce jeu au travers de ce que la série nous montre, mais je trouve qu’il est trop « classique ». World of Warcraft s’est emparé du genre et a défini à lui seul la seconde génération des jeux en lignes en étant le modèle de nombreux clones plus ou moins réussis. Si Horizon devait devenir le premier jeu de conception purement française, je lui souhaite de s’affranchir de ce modèle, de s’inventer comme un jeu de troisième génération et de devenir un vrai précurseur, ce qu’il n’est pas dans la web-série. J’ai aussi un peu peur que l’invasion d’un grand nombre de fan soutenant ce genre de projet ne transforme le jeu lui-même en un lieu virtuel totalement invivable, remplie de guildes Noob, Roxxor ou Justice, par manque évident d’imagination et d’investissement. Enfin bon, qui vivra verra 🙂 . D’ailleurs, il est possible de participer au financement de ce jeu puisque le site Noob a lancé un appel au financement communautaire. C’est un peu dommage qu’il n’ait pas emprunté une voie plus officielle pour développer son projet (comme Ulule par exemple, pour mettre à contribution une plus large communauté). Affaire à suivre.

Et hop, direct au premier épisode de la saison 1 pour les curieux !

Tags: , , , , , , , ,

Cet article a été publié le mercredi 17 avril 2013 à 17:43 et est classé dans Cinéma, Divers, Jeu de rôle. Vous pouvez suivre les commentaires sur cet article en vous abonnant au flux RSS 2.0 des commentaires. Vous pouvez faire un commentaire, ou un trackback depuis votre propre site.

4 commentaires pour le moment

 1 

[…] y a peu, je faisais un article sur Noob, une web-série dont l’univers cross-média s’exprime non seulement par le biais de […]

20 mai 2013 à 12:10
 2 

[…] on sort complètement du cadre un peu gentillet et sans prétention (mais de qualité, hein ! ) de Noob pour entrer dans un univers noir de science-fiction/anticipation (j’ai du mal à le classer […]

23 juin 2013 à 18:30
 3 

[…] de tour d’horizon de la situation sur un sujet qui me tient à cœur. Car alors que la saga Noob achève un cycle en clôturant la saison 5 de sa Web-Série, je me fends d’un billet pour […]

27 mars 2014 à 18:00
 4 

[…] le changement de format n’a pas d’impact significatif sur la manière de présenter Noob, qui, dans la continuité des 5 premières saisons de la websérie, observe globalement le même […]

14 janvier 2015 à 12:18

Laisser une réponse

Nom (*)
Courriel (ne sera pas publié) (*)
Site
Commentaire

Slider by webdesign