Oh quel titre ! Hein ? « Promenons-nous, dans les bois » ça ne vous dit rien ? Bon, je sais, le calembour est mauvais, mais que voulez vous, je ne suis qu’un modeste ursidé, je n’ai pas fait l’école du rire. Quant à prétendre que mon titre ne veut absolument rien dire, c’est faux. C’est même tout à fait à propos. Car mon outil de travail, ce sont mes doigts (enfin mes griffes), avec lesquels je remplis des pages et des pages de caractères inspirés (ou pas), et que le moment est venu pour moi de voir un peu de quoi l’avenir est fait.

De temps en temps, on avance, le nez dans le guidon, et on ne prend pas le temps de regarder autour de soi. C’est à ce moment que les idées se meurent. L’imagination ne fonctionne pas longtemps en autarcie. Il faut constamment l’alimenter. Mais c’est ainsi, lorsque j’écris, il arrive un stade où je dois m’arrêter pour regarder. C’est d’autant plus facile lorsque je termine une étape importante d’écriture (comme le troisième tome de ma série, au hasard) et que je me rends compte que le monde a tourné sans moi durant plusieurs mois.

En fait, c’est faux, je suis toujours plus ou moins présents sur tous les tableaux, mais moins attentif, moins aiguisé. C’est un peu pourquoi, ce genre de sujet qui accompagne une ouverture de mes yeux un peu plus prononcée qu’à accoutumé, a beaucoup d’importance. Car c’est en s’ouvrant que les idées et les projets fusent à nouveau. Loin de moi la volonté d’occulter les anciennes, qui courent encore dans les circonvolutions encéphaliques de l’ours que je suis, mais certaines, je le sais, ne verront jamais le jour, d’une part parce qu’il faut être raisonnable, la profusion n’est pas un gage de qualité, et d’autres parts parce qu’il faut être raisonnable, je n’ai pas le temps de tout faire. Je n’ai aucune doute sur le génie qui me caractérise, ni aucun sur le fait que vous pouffez de rire quand je dis ça, il n’en reste pas moins qu’il faut régulièrement faire le ménage dans ma tête comme dans mon appartement 🙂

Donc, à l’approche du printemps, ce n’est pas du brainstorming auquel je me livre mais à du braincleaning. Sortir les idées, les mettre à plat, peser le pour et le contre, et jeter ou garder… Mais si je garde, je range et met en évidence pour le ressortir. C’est sûr que dans 6 mois, je regarderai à nouveau mon paquet d’idées mises en évidence et je le réviserai de la même façon, mais d’ici là, j’en aurai peut-être descendu une de l’étagère pour commencer à travailler dessus. En attendant, écrire tout ça fait partie du processus…

  • Ecriture : Mes projets avancent mais pas en parallèle, l’un après l’autre. J’ai encore 2 tomes à écrire pour compléter la série que j’ai commencé, toujours des bonnes critiques sur les 2 premiers (un peu moins sur le troisième), et surtout toujours pas d’éditeur pour le premier. 2 contacts sérieux ne suffisent pas à me faire une idée sur l’avenir de mon oeuvre. Dans les tiroirs, j’ai toujours autant de trucs qui traînent, un roman fantastique, un autre heroic-fantasy (dans un sous-genre différent de ce à quoi je suis habitué), un projet de BD pour lequel il ne manque qu’un dessinateur (si vous en êtes ou que vous en connaissez, faites moi signe) pour finir de monter le dossier, un autre pour lequel il manque le dessinateur et l’essentiel du dossier, et depuis peu, il m’est venu à l’esprit que je pourrais adapter l’un de ses projets de BD en roman. Dans l’ensemble, je n’ai pas de quoi m’ennuyer de ce côté.
  • Jeux de rôle : mon rythme de jeu a été singulièrement bouleversé par mon récent déménagement. Je ne vois plus mon temps de jeu comme un loisir à présent, il est trop rare. Je cherche maintenant à me lancer dans le jeux de rôle virtuel, mais même cette approche me rebute un peu, tant pas la complexité des outils que par l’intérêt. Il faudrait que j’essaie une fois pour toute pour savoir à quoi m’en tenir, mais si je souhaite m’y investir il faut que je dégage du temps pour ça et je n’y arrive pas. Aussi, ce qui reste d’ambition rôlistique ne concerne-t-il plus que mon propre jeu, en cours d’élaboration et d’écriture, et que je tenterai d’amener à maturité pour un projet de publication sérieux. Mais il reste tellement de travail dessus que je n’arrive pas à en cerner l’aboutissement. C’est un projet de fond dans lequel j’ai déjà longuement parlé ici et qui, pour fini qu’il soit dans ma tête requièrent en fait de déballer plus de 50% de mon cerveau sur papier (ou tout du moins sur fichier numérique). C’est gros et il ne faut pas que je le regarde dans l’ensemble, car entre mon univers et mon système, il en reste plus à sortir qu’il en est déjà sorti.
  • Jeux vidéo : j’ai toujours un projet sous la main dans ce registre. Il faut dire que Loreval était au départ un projet de jeu vidéo. Le fait est que si j’ai abandonné la conception de ce jeu, je n’ai nullement renoncé à ce média. Les idées qui me trottent dans la tête à ce sujet sont toujours viables. En l’occurrence, j’ai toujours en projet la création d’un jeu en ligne de type RTS (Real Time Strategy) dont l’idée demeure à mon sens originale et exploitable. Il y en a un autre qui est né récemment et qui est plus à l’état de concept tant du point de vue de sa réalisation que de l’idée fondatrice elle-même. Un truc, je me demande comment j’ai pu y penser, et je me demande même à quoi ça sert… Oui, l’ours a un petit côté cinglé non nié qui ressort parfois. Et enfin, le concept original de Loreval aurait aussi de quoi donner naissance à un excellent jeu. Mais on s’approche de quelque chose de plus traditionnel ou la concurrence est définitivement trop rude à l’heure actuelle.
  • Blog : bon, la Caverne demeure. Mon rythme de parution est finalement plus proche d’un article par semaine que les deux ou trois visés au départ. Mais c’est par cette inconstance que je me représente ma disponibilité pour ce média. En effet, l’écriture, ça ne se commande pas. Ça va, ça vient, et sur la diversité des sujets qui m’occupent, je n’ai pas toujours quelque chose à dire ou en prévision. Donc là encore, c’est juste un moyen de rester « chaud » sur l’écriture. En plus, on ne peut pas dire que ça soit littérairement irréprochable, donc bon, ça reste une bonne distraction tant que je ne me fais pas un devoir de publier, et fort heureusement, ce n’est pas le cas 🙂 . Cela étant, avec une relation blogueuse mienne, nous avons discuté projets et idées. Des idées sont en gestation et peut-être qu’il en sortira quelque chose. Affaire à suivre.
  • Cinéma : as usual. Mon rythme de fréquentation du cinéma a changé depuis l’ouverture de mon blog pour la simple et bonne raison que je ne vais jamais seul au cinéma et que suite à un déménagement, la personne qui partage mes séances n’a pas le même rythme de fréquentation que mes amis orléannais. Je pense ici que je vais changer mon fusil d’épaule et ne pas systématiquement commenter les dernières parutions du grand écran. Je crois que je vais revenir sur du plus ancien, et faire de la rétrospective  Ce n’est pas tant pour avoir plus rapidement matière à critiquer et remplir un quelconque quota cinématographique sur ce blog, mais bien parce que faire du billet de critique cinématographique est un truc qui me plaît de plus en plus, et que, pour le coup, je n’ai pas de matière assez régulière pour satisfaire cette envie.

Voilà mon bilan actuels sur mes différents centre d’intérêt. Malgré mes idées abruptes et ma capacité naturelle à faire de l’hypocrisie (même si je déteste ça), je n’envisage pas de faire de politique, ni de changer d’emploi, ni d’arrêter de jouer à mes jeux favoris. Bref, cet étalage ne remet pas beaucoup de choses en question et visiblement, j’aurai plutôt tendance à continuer sur ma lancée. Mais même si tout cela apparaît comme quelque chose d’assez personnel, ça influence grandement ce dont je parlerai dans ces prochains mois, donc fatalement, l’impact pour mes 10 lecteurs qui se battent en duels est total… et donc proche du nul 🙂

A bientôt pour de prochaines aventures. Et merci de votre fidélité !

Tags: , , , , , , , ,

Cet article a été publié le mardi 12 mars 2013 à 17:38 et est classé dans Cinéma, Divers, Jeu de rôle, Jeux vidéos, L'Ours, Romans. Vous pouvez suivre les commentaires sur cet article en vous abonnant au flux RSS 2.0 des commentaires. Vous pouvez faire un commentaire, ou un trackback depuis votre propre site.

Un commentaire

 1 

De rien. Et moi qui me croyais occupé… 😀

12 mars 2013 à 23:08

Laisser une réponse

Nom (*)
Courriel (ne sera pas publié) (*)
Site
Commentaire

Slider by webdesign