28
Jan

Exodus, Gods and Kings

   Ecrit par : Wiz   in Cinéma

Cet os est le numéro 21 sur 22 du cadavre Par la lucarne

exodus_1Ceci est un message de première nécessité publique : Ridley Scott, prends ta retraite ! Mon bon Ridley, permets que je t’appelle mon bon Ridley et que je te tutoie, attendu qu’en anglais britannique comme en anglais américain, la distinction ne se fait pas sur les pronoms. Vois-tu mon bon Ridley, tu as fait des bons films que j’ai beaucoup aimé. Je revois avec plaisir Alien le 8ième passager, 1492, Blade Runner ou encore Gladiator et me souviens que tu fus un bon réalisateur. Mais vois combien l’usage du passé me tient à cœur dans ma présente démarche. Tu as commis deux viols de ton propre art depuis tes 75 ans, en pondant Prometheus et Exodus. Je ne sais si la propension à utiliser des noms en « us », comme anus, est liée d’une quelconque manière à ton grand âge, celui qui dépasse de 17 ans la retraite que tu n’as pas prise, ou à la qualité de tes idées, mais je t’en conjure : arrête ! Car bientôt j’aimerai tes vieux films, mais je ne t’aimerai plus, je ne te reconnaîtrais plus dans ces œuvres magnifiques qui furent tiennes. Si tu poursuis dans cette voie et avec cette insistance à réaliser des étrons filmiques, je vais te renier et t’oublier, et croire que la sénilité n’apporte rien de bon au genre humain.

Soit dit en passant, et à présent je ne m’adresse plus à toi, mon Ridley, la sénilité n’apporte rien de bon au genre humain. Mais ceci n’est pas un message de première nécessité, attendu qu’on ne peut rien y faire sinon en prendre conscience et savoir quand se retirer. Et pour parler d’Exodus, voici ce que je peux ajouter : c’est nul. Reprendre une histoire contée mille fois, et déjà montrée au cinéma de plusieurs façons n’est déjà pas une bonne idée en soi. Mais lui donner une dimension aussi pauvre est une insulte.

Non, Ridley ne joue pas dans son film, c’est une photo de tournage. Il réalise, donc, instruit Christian sur ce qu’il doit faire dans la scène.

Soyons clair, je ne défends pas spécialement l’interprétation purement biblique des faits. Noé avait à ce titre bouleversé certains acquis et apparemment réinstauré la mode de l’Ancien Testament. La revisite était intéressante, éloignée du mythe, pétrie d’heroic-fantasy et limite hypocrite, mais l’histoire fort mal racontée. A l’inverse, nous tenons là l’interprétation la plus terre à terre qui soit de cette fresque antique qui concerne le peuple élu de Dieu fuyant l’Égypte pour rejoindre la terre promise. Car Exodus n’est pas un conte biblique, il s’inscrit, se grave même, dans la plausibilité, ne s’intéresse qu’aux faits, tel un prof d’histoire investi de la plus grande neutralité, et les raconte à une vitesse effrayante, ne se souciant absolument pas des personnages, pas plus de les introduire que de considérer leurs relations et leurs réactions avec un tant soit peu de sérieux.

Il ne manque que la voix-off et un calendrier pour avoir une version « il-était-une-fois-l’hommesque » de l’histoire de Moïse. Les personnages sont même à ce point mal traités qu’on ne connaîtra jamais ou à peine le nom de certains d’entre eux pourtant joué par des pointures comme Sigourney Weaver ou Ben Kingsley. Quant à Moïse, disons-le clairement, Christian Bale a pour une fois la gueule de l’emploi par rapport au mode de narration. Aussi insipide et plat que des noms sur un bouquin d’histoire, Moïse, Ramsès, Séthi, Josué, etc. ont la profondeur d’un trou d’épingle dans une feuille de papier.

Je ne ferai pas polémique sur la représentation / interprétation de Dieu dans ce film. Il a par ailleurs été interdit de diffusion dans certains pays pour cette seule raison. Et à l’heure où le monde « est Charlie » et compte-tenu de ce qui a causé le drame du 7 janvier, il n’est pas question de remettre de l’huile sur le feu. Pour moi c’est probablement le seul choix audacieux du récit, alors que les 7 Plaies d’Egypte et l’ouverture de la Mer Rouge ont été traité avec une volonté de crédibilité absurde à mon sens. En fait, plus le traitement des phénomènes fantastiques se veut « réaliste », moins le récit s’en trouve crédible vis-à-vis de son origine biblique. En comparaison et malgré son grand âge, « Les 10 commandements » de 1955 réalisé par Cecil B. DeMille est tellement plus puissant et marquant, tellement plus biblique et pris au pied de la lettre, que cet Exodus ne vaut guère mieux qu’un pétard mouillé.

exodus_3

Comment faire un mariage consommé en 3 plans ?

Je ne reconnais qu’une chose à Exodus, une belle réalisation, propre et efficace, mais quant à son propos, son montage, son récit, ses acteurs et ses personnages, c’est bancal et ça ne tient pas de debout. Il a par ailleurs fallu attendre très longtemps pour le voir en 2D, car ses diffuseurs se sont accrochés très très longtemps à sa projection en 3D pour un bénéfice proche de zéro (comme d’habitude). Aucune image ne m’a paru mériter cette 3D purement commerciale, donc purement inutile, une fois de plus. Et comme il s’en est fallu de peu que je chope une séance 2D avant qu’il ne disparaisse des salles, je regrette presque qu’il m’ait été permis de le voir, car assurément, ça ne valait pas le prix que j’ai payé la place. Même pas la moitié du prix… En fait, il aurait même été plus logique de me donner de l’argent pour que je daigne le regarder.

Si vous voulez vous ennuyer à mort, et regarder cette version « historique » du récit biblique de Moïse (d’ailleurs pris en cours de route et sans prendre le temps de poser et d’introduire le contexte), allez voir ce dernier (qu’on espère être vraiment le dernier) truc de Ridley Scott. Et pleurez le temps béni de Blade Runner… Et accessoirement, dites ce que vous en avez pensé, c’est pas plus cher.

Les os du même cadavre<< Le Septième FilsCharlie Mortdecai >>

Tags: , , , ,

Cet article a été publié le mercredi 28 janvier 2015 à 12:18 et est classé dans Cinéma. Vous pouvez suivre les commentaires sur cet article en vous abonnant au flux RSS 2.0 des commentaires. Vous pouvez faire un commentaire, ou un trackback depuis votre propre site.

Laisser une réponse

Nom (*)
Courriel (ne sera pas publié) (*)
Site
Commentaire

Slider by webdesign