14
Mai

Fer-homme 3

   Ecrit par : Wiz   in Cinéma

ironman_3_1Tiens, je me suis payé quelques vacances de blog en fait. J’avais pas spécialement prévu de délaisser ma caverne, mais j’ai eu fort à faire. Donc, voilà, une petite semaine d’absence, et ça repart. Ça repart avec Iron-man 3 !

Encore une super-production hollywoodienne dans mon collimateur  Visionnée hier soir, cette oeuvre me laisse perplexe. Parce que par habitude je cherchais toutes les bonnes raisons de le descendre en flèche et je me rends compte que je n’ai pas trouvé grand chose. Transcendant ? Non, faut pas exagérer. Et pour un film aussi exubérant que son personnage principal, Iron-Man 3 n’atteint pas les sommets de mon estime. Mais il se peut que les studios américains ait amorcés une sorte de réveil car mon principal combat de ces dernières années est la cohérence, et le dernier Fer-homme semble bien avoir compris ce que ça voulait dire (même si c’est à cent lieues d’être parfait, mais disons qu’il y a du mieux).

Le Iron patriot… On dirait Captain America en métal

Alors, Iron-Man 3 fait suite à The Avengers dans la chronologie des films Marvel rebootés de ces dernières années. The Avengers avait vu la réunion cross-over de quatre production, à savoir, dans l’ordre, Iron-man 1 & 2, Hulk (celui avec Edward Norton), Thor et Captain America. Après The Avengers, c’est Tony Stark qu’on retrouve seul (sauf à la toute dernière minute du film, après le générique ! 🙂 ) dans ses aventures en opposition avec un méchant historique de la BD, le Mandarin, et plus accessoirement l’AIM (Advanced Idea Mechanics). En fait, il y a derrière ça une astuce scénaristique qui m’a bluffé. Je ne peux évidemment en dire plus sans spoiler cet intéressant twist, même s’il porte en lui la source d’une grande déception. Ami lecteur, si tu ne veux pas gâcher la surprise de ta séance de cinéma, ne lit pas ce qui suit ! C’est un avertissement sans frais 🙂

La bande-annonce d’Iron-Man 3 laissait présager quelque chose de grand à propos du Mandarin. Pour ceux qui, comme moi, ont lu des vieux Marvel et les premières aventures d’Iron-Man, il convient quand même de se rappeler que le Mandarin est l’un des tous premiers de ses adversaires. Un chinois embagousé qui tire ses pouvoirs de haute-technologie extra-terrestre (limite magique) des 10 anneaux qu’il porte (non, non, pas l’Unique et ceux des Nazguls). Le voir retranscrit à l’écran promettait quelque chose de grand. Oui, mais là, trahison ! Marvel a tout réécrit et le Mandarin n’est plus. Car dans Iron-Man 3, le chinois mystérieux embagousé n’a, d’une part, aucun pouvoir magique, et n’est, d’autre part, pas le méchant de l’histoire pas plus qu’il n’est chinois, mais un acteur payé par le méchant pour faire de la mise en scène. Toutefois rien ne le laisse vraiment présager jusqu’à ce que ce Mandarin se fasse démasquer. C’est Ben Kingsley qui tient ce rôle et il faut avouer que c’était drôle.

ironman_3_3

Le méchant Mandarin. Très classieux… Très dark…

Quant au vrai méchant, c’est Guy Pearce qui s’y colle. Patron de l’AIM, une soi-disant société de recherche technologique, un écran pour une organisation criminelle qui a créé des super-soldats avec une technologie instable (et même particulièrement explosive). On est assez loin des origines de l’AIM dans le comics, mais l’idée générale a été conservée. En l’occurrence, « dominer le monde » reste son crédo. Et dans ce but, il a créé le Mandarin fantoche cité plus haut, pour lui faire porter le chapeau d’opérations terroristes. L’ensemble n’est pas trop brinquebalant même si le plan du méchant est plutôt foireux, mais c’est le propre des ambitieux mégalomaniaques, ils font tout pour qu’on les arrête…

On passera sur les nombreuses incohérences qui permettent de sauver le scénario de la noyade ou de justifier certaines scènes. Après les milles et une possibilités que le méchant a eu de tuer Tony Stark, il n’y arrive pas, parce qu’il semble faire exprès de ne se laisser aucune chance. Mais bon, c’est ainsi, le gentil doit gagner, le méchant doit perdre. Si j’occulte donc ce que le bon sens dicterait à des terroristes bourrés de gros moyens pour faire leur job, ce qui reste est une action assez prenante et des scènes plutôt spectaculaires et réussies. D’autant que dans cet opus, Tony Stark est constamment trahi par la technologie, et on le voit moins souvent dans une armure en état de fonctionner qu’avec son look de bad playboy stoïque à grande gueule.

ironman_3_4

Tony… Or not Tony…

Un mot sur la 3D, puisque ce film est paru dans les salles principalement en 3D : attendez qu’il sorte en 2D. La 3D est ici pratiquement aussi nulle et inutile, peut-être même davantage, que dans la plupart des œuvres de ces dernières années. Zéro exploitation du support.

Dans l’ensemble, Iron-Man 3 est une bonne distraction. Je ne le trouve pas forcément aussi pêchu que le second, mais il aborde correctement le thème, le personnage et l’histoire sans tomber dans la redite et le comique de répétition, ce qui était le risque avec un troisième volet. Il se pourrait qu’il n’y ait pas de 4, car Iron-Man disparaît en tant que tel dans cette aventure. Mais bon, on connaît tous le cinéma américain : quand une licence marche, elle est exploitée, et là, on pourrait bien commencer à tomber dans la fosses des trucs pourris, donc je n’espère pas forcément en voir une suite. De toute façon, entre temps, on a de quoi voir venir avec les autres Avengers. Thor a droit à un second volet cette année, et la Veuve-Noire et Oeil-de-faucon s’offrent leur spin-off (pas de date de parution, c’est un projet). Par ailleurs, Marvel ressort les griffes de Wolverine cet été et il y a beaucoup d’autres projets de super-héros dans les tiroirs (The Avengers 2 notamment, ce qui impliquerait que Tony Stark reprenne l’armure d’une façon ou d’une autre). Bref, autant de potentielles « bonnes » choses… Qui vivra verra.

Tags: , , , , , , , ,

Cet article a été publié le mardi 14 mai 2013 à 18:24 et est classé dans Cinéma. Vous pouvez suivre les commentaires sur cet article en vous abonnant au flux RSS 2.0 des commentaires. Vous pouvez faire un commentaire, ou un trackback depuis votre propre site.

4 commentaires pour le moment

 1 

La licence marche bien mais Robert se trouve trop vieux pour rempiler sur un quatrième :/ D’autant plus que son contrat avec Marvel est fini. Il sera dans Avengers 2, mais pas sûr qu’on le revoit ensuite. Dommage, car j’imagine mal Iron Man sans lui, aujourd’hui, il incarne superbement ce personnage.

15 mai 2013 à 09:20
 2 

C’est vrai qu’il est un excellent Tony Stark, ou disons que l’image qu’il en a fait lui va comme un gant. A la base, dans la BD, ce n’est pas évident de prêter un caractère aussi excentrique au personnage.

15 mai 2013 à 09:28
 3 

[…] Man of Steel (à ne pas confondre avec Iron-Man ), est autant un titre pour ne pas appeler Superman Superman (ce qui est savamment évité dans le […]

3 juillet 2013 à 18:01
 4 

[…] 2013, deux nouveaux Marvel de la série Avengers voient le jour. Iron Man 3 et Thor, le Monde des Ténèbres. Le premier est curieux à plus d’un titre, car il semble […]

6 février 2014 à 18:00

Laisser une réponse

Nom (*)
Courriel (ne sera pas publié) (*)
Site
Commentaire

Slider by webdesign