6
Jan

Marvel fait son cinéma

   Ecrit par : Wiz   in Cinéma, L'Ours

Cet os est le numéro 1 sur 5 du cadavre Marvel fait son cinéma

marvel_logo_persosIl me vient à l’idée qu’il ne serait pas superflu de faire un petit tour d’horizon cinématographique sur une des sagas du grand écran qui me tient à cœur et dont la compréhension, en tant que saga, n’est pas évidente au premier coup d’œil. Un peu comme une feuille de route agrémentée d’histoire et d’anecdotes, voici une vision un peu globale (et personnelle) de ce que propose Marvel avec les héros de The Avengers ! Attention, spoilers inside.

Marvel mon amour

Marvel est, à l’origine, un éditeur de comics, et un concurrent de DC Comics, les deux ayant suivi a peu près le même parcours mouvementé au cinéma (entre adaptation plus ou moins reconnues, reboot et crossover douteux). Oui, il y en a encore pour confondre Superman, Batman, Green Lantern, Wonder Woman et compagnie avec l’univers deux fois plus étendus des Marvel Comics, créateur des 4 Fantastiques, des Vengeurs (The Avengers aujourd’hui), de Spiderman, des X-Men et j’en passe. Attention, quand je dis plus étendu, je risque ma peau. Les aficionados de DC Comics me soutiendront mordicus que ce n’est pas vrai, mais ce n’est pas une question de publication, c’est une question de richesse. A ce titre, plus étendu ne veut pas dire plus cohérent ou plus clair. Si DC Comics se targue de cibler ses séries et ses personnages en évitant la dispersion, ce n’est pas le cas de Marvel qui a du sortir moult éditions de son encyclopédie de personnages pour y voir clair dans tout ce fatras, et ce sans compter les multiples reboots de personnages et de série qui ont dérouté les fans de la première heure comme moi. A l’heure ou DC Comics se met, à son tour, à bâtir un univers croisé de ses super-héros afin de recréer la Ligue de Justice, Marvel a quand même un bon train d’avance dans l’exercice.

x_men_john_byrne

Un grand moment de l’histoire des X-Men par John Byrne : la saga du Phénix

Disons le tout net, les Vengeurs (le nom qu’ils portent dans la BD version française) n’ont jamais été très intéressant à mes yeux. Je leur ai toujours préféré les X-Men de seconde génération (paru sous le titre « les Étranges X-Men » dans la revue « Special Strange ») et les 4 Fantastiques, surtout quand John Byrne était au dessin. C’est pas tout jeune, j’en conviens. Après quoi, ce sont surtout les séries crossover qui m’ont fasciné, la saga du Beyonder étant l’un des premiers projets marquants mettant en scène de nombreux groupes de superhéros et supervilains, et ensuite l’énorme et gigantissime saga du Gant d’Eternité mettant en scène des personnages que j’ai regretté de ne pas avoir connu plus tôt, comme le Surfer d’Argent, Thanos, Drax, les Doyens, etc.. Après quoi, la collectionnite aiguë m’a quitté et je ne l’ai plus jamais revue (avec jeu de mot). Au milieu de tout ça, je ne cite que les exemples les plus significatifs et représentatifs de mon époque. Il existe moult séries et groupes de héros ayant retenu mon adhésion mais qui sont plus anecdotique à leur manière sans compter quelques perles, véritable roman graphique méconnue à la narration parfois très atypique comme pouvait l’être les fameux « Récit Complet Marvel » (mon préféré c’est « les X-Men et les Micronautes », un chef d’œuvre).

Les personnages issus de cette galaxie de personnages colossale qui ont su se forger des noms au cinéma, n’ont pas non plus été toujours dans mes préférés, sauf un que j’adore particulièrement, mais qui ne l’aime pas, hein ? Wolverine ! Il s’appelait Serval dans la version française des comics. Mais par exemple, je n’ai jamais aimé Iron Man dans les comics et son adaptation au cinéma m’a beaucoup plu. Je n’aime pas trop non plus Captain America, mais ce personnage est plutôt bien ressorti en film. Je n’aime pas non plus Spiderman, mais j’ai beaucoup aimé les adaptation de Sam Raimi (hélas, moins la dernière qui est devenue l’officielle Marvel). Pas spécialement attiré par Hulk, j’ai été marqué par les deux adaptations réalisée. Bref, comme quoi entre le traitement fait en BD au succès pourtant retentissant et l’adaptation, on peut être parfois très surpris.

Marvel à l’écran

Mais trêves de digression. Les personnages de Marvel ayant été portés à l’écran sont désormais très nombreux, qu’ils l’ait été au travers de groupes (comme les X-Men) ou en solo (comme spiderman, wolverine, captain america, etc.), leurs incursions sur le grand écran n’est pas du tout anecdotique. Je vais maintenant m’intéresser à ceux dont la lecture, ces dernières années, suis une construction relativement nouvelle dans le monde du cinéma.

iron-man_afficheAu début était Iron Man. Véritable point de départ de la saga Avengers, Iron Man pose la première brique de cette construction audacieuse et nouvelle qui va courir sur plus d’une douzaine de films (dont 8 sortis à ce jour). C’est à partir d’Iron Man que les films suivants vont commencer à faire référence les uns aux autres, parfois au travers de détails minuscules, et d’autres fois en affichant clairement des personnages développé dans d’autres oeuvres. Le sentiment transmis alors, c’est cette volonté d’affirmer que tous ces personnages évoluent dans le même univers, et donc, sont susceptibles d’intervenir à un moment ou à un autre dans leurs histoires respectives. A ce jours, il convient de noter que tout ce qui précède la sortie d’Iron Man se déroule « normalement » dans le même monde, mais il n’y a aucune interaction avec les autres héros (ainsi, Spider-man, X-Men et 4 Fantastique ont-ils fait leur petit bonhomme de chemin sans concertation avec le grand projet Avengers, même si X-Men, de son côté, développe son propre projet).

incroyable_hulk_afficheIron Man voit la mise en place de 2 personnages/entités clés de la suite : Stark père et fils d’un côté, et le SHIELD de l’autre représenté principalement par l’agent Coulson (avec en plus une apparition de Samuel L. Jackson dans le rôle de Nick Fury, patron du SHIELD, en scène post-générique). A ce stade, Avengers n’est qu’une hypothèse lointaine des producteurs et les idées à ce sujet ne transparaissent pas dans le film. Cette même année, un reboot de l’Incroyable Hulk (il y a eu un film Hulk en 2003 avec Eric Bana, mais il était indépendant et a été renié en tant que modèle pour créer ce personnage en tant que futur membre des Avengers) mettant en scène Edward Norton dans le rôle titre, va faire le lien avec Iron Man et la suite prévue de deux façon. D’un côté on administre à Tim Roth (qui joue le méchant qui devient l’Abomination) un produit reconstitué par Stark Industries, destiné à produire des super-soldats. C’est le père de Tony Stark qui est à l’origine de cette nouvelle formule, même si on ignore dans quelle condition il a pu la mettre au point. A la fin du film, c’est Tony Stark en personne qui rencontre le colonel Roth qui courrait après Hulk. Et hop, avec deux films, viennent d’être posé 5 éléments fondateurs des Avengers :

  1.  Iron Man
  2.  Hulk
  3.  le SHIELD (avec Phil Coulson et Nick Fury)
  4.  le sérum du super-soldat
  5.  Le papa Stark

2009 sera une année d’obscurantisme pour Marvel. Différents problèmes financiers ralentissent ou force l’annulation des projets. Il faudra attendre l’année suivante pour voir poindre la suite très attendue d’Iron Man.

Et vous, cher lecteurs, il faudra attendre l’article suivant pour savoir où je veux en venir en abordant cette histoire très ambitieuse du cinéma hollywoodien qui se projette déjà jusqu’en 2018.

Mais dans l’intervalle, vous avez le droit de me dire ce que vous pensez de Marvel et de ses adaptations sus-mentionnées ?

Les os du même cadavreMarvel fait son cinéma : The Avengers >>

Tags: , , , , ,

Cet article a été publié le lundi 6 janvier 2014 à 19:59 et est classé dans Cinéma, L'Ours. Vous pouvez suivre les commentaires sur cet article en vous abonnant au flux RSS 2.0 des commentaires. Vous pouvez faire un commentaire, ou un trackback depuis votre propre site.

3 commentaires pour le moment

Xav Garden
 1 

J’ai trouvé Avengers réussi mais j’avoue que je suis moins fan de Thor et Iron Man. Je n’ai pas vu Hulk.
Je préfère de loin la saga X-Men.
Au niveau des bouquins, j’ai acheté les « Civil War » que j’aime beaucoup.

7 janvier 2014 à 09:51
 2 

[…] Marvel fait son cinéma […]

13 janvier 2014 à 18:01
 3 

[…] si on peut légitimement se demander ce que vient faire ce film dans la licence Avengers (au niveau de l’histoire globale), il a pour lui quelques qualités intrinsèques qui en font […]

4 avril 2014 à 18:00

Laisser une réponse

Nom (*)
Courriel (ne sera pas publié) (*)
Site
Commentaire

Slider by webdesign