Logo Guild Wars 2Après avoir fait un petit tour d’horizon des races qui hantent les principales cités de la Tyrie et qui seront incarnées par les joueurs, il faut bien comprendre que nous n’avons affaire là qu’à une maigre portion de ce qui nous attend. Même si la force de l’habitude fera reconnaître à ceux d’entre nous qui sont les plus habitués des MMORPG, des schémas un peu répétitifs, les premiers pas de la découverte en Tyrie sont tous exceptionnels, car d’une fluidité et d’une simplicité rare. Le comparatif avec d’autres jeux est inévitable, mais GW2 se démarque à tout point de vue. Et si ce jeu tente d’embarquer ses joueurs dans des aventures de groupe mémorables et vivantes aux dimensions pharaoniques, il ne néglige pas pour autant d’autres aspect du jeu et la découverte en solo.

Tout, dans GW2, peut se découvrir seul ou à plusieurs. Les restrictions sont rares. La plupart des contenus apparaissent en zone ouverte et invitent les joueurs voyageant à proximité à s’y investir sans la moindre contrainte, si bien qu’on n’est jamais totalement seul, et quand bien même, les évènements s’ajustent en difficulté au nombre de joueurs présents (un système qui mérite d’être perfectionné car parfois imprécis) si bien que même le plus isolé des joueurs peut tenter à lui seul de renverser une situation. Entendons-nous bien, le jeu n’est pas construit dans ce but, bien au contraire, toutefois la porte n’est pas fermée et il ne faudra pas s’offusquer de voir débarquer une petite flotille de compagnon d’infortune en plein milieu d’un évènement commencé en solo, car c’est public et il est plaisant de s’entraider. Mais que sont ces contenus, ces évènements dont on parle sans arrêt ? Quelle est cette quête « histoire personnelle » souvent évoquée ? A quelles autres découvertes et activités, les joueurs peuvent-ils être conviés ? Je vais y venir mais pas tout d’un coup 🙂

Dans un premier temps, il faut comprendre comment les régions sont conçues. Techniquement, il a fallu les instancier compte-tenu de leur immensité. Ainsi donc chaque région requiert un temps de chargement. Il faut admettre que c’est relativement contraignant. En outre, ces « instances » ont une capacité d’accueil limitée, si bien qu’une forte fréquentation peut pousser le serveur à vous envoyer dans une instance de délestage. Ca a été un gros point noir à un moment, fort heureusement corrigé lors de la béta, car les joueurs d’un même groupe pouvaient se retrouver dans des instances différentes de la même région sans pouvoir jouer ensemble. Une option est maintenant disponible pour permettre aux compagnons de se regrouper sur la même instance.

Une autre point qui est autant un avantage qu’un inconvénient, mais qui a mon sens fait tout le sel de GW2, ce sont les zones contestées. Ce sont des portions (plus ou moins grandes) de la région qui changent d’allégeance au gré des évènements et de leur déroulement. Dans les régions PvE, ces zones sont attaquées par une faction de PNJ qui, si elle réussie son attaque, en prendra le contrôle et développera ses défenses pour tenir la position. Cette situation ne peut pas changer sans l’apport des joueurs, car même si la faction de PNJ alliés tente régulièrement de reprendre les zones contestées, elles ne peuvent pas réussir d’elle-même, c’est ce qui fait l’inconvénient de ces zones où l’intervention d’un joueur seul ne fera pas suffisamment pencher la balance. Là, il faut être plusieurs et organiser savamment l’attaque à l’aide des PNJs, ou seuls si le groupe est suffisamment développé pour y parvenir. Ainsi, les régions laissées à l’abandon verront leurs zones contestées conquises et occupées par l’ennemi. Ca laisse encore bien assez de place pour s’amuser mais ça réduit le champ d’action des joueurs isolés. Bien entendu le statut d’une zone contesté dépend de l’instance de la région dans laquelle on se trouve.

En dehors de ces particularités, les instances sont rigoureusement identiques. J’aurai tendance à dire que les instances de délestage risquent d’être un peu moins fréquentée puisqu’elles n’accueillent que ceux qui n’ont pas réussi à entrer dans l’instance principale, ce qui affecte un peu l’expérience de jeu au départ, mais au fur et à mesure que la population va se répartir dans les différentes régions du monde, ce problème disparaîtra, il y aura de moins en moins de délestage. Dans une région le système calcule ce que vous en avez exploré. Vous savez donc exactement où vous en êtes dans l’exploration du jeu sur la base d’un pourcentage global associé à votre personnage. Cela comprends par région :

  • Découverte du terrain
  • Découverte des points de ralliement
  • Découverte des points d’intérêts
  • Découverte des panoramas
  • Découverte des points de compétences
  • Remplissage des objectifs sociaux

Détaillons un peu.

Découverte du terrain : cela se verra sur la carte. Les sections de carte non encore découverte sont floutées (selon le principe du brouillard de guerre mais en plus « artistique »). Tant que vous n’avez pas parcouru les sections de terrains correspondantes la carte ne se découvre pas. La découverte du terrain va de paire avec les points suivants et ne constitue pas un objectif de découverte en soi. A différents endroits on peut croiser des PNJs avec qui le dialogue permet de mettre le focus sur les différents centres d’intérêt (surtout les objectifs sociaux) d’une portion de la carte de zone. Leur parler n’est donc pas inutile mais pas indispensable non plus.

Découverte des points de ralliement : de n’importe où dans le monde vous pouvez sélectionner un point de ralliement n’importe où ailleurs et vous y rendre instantannément. Il faut au préallable avoir découvert ces points. Le déplacement est payant sur des grandes distances dans les zones extérieures pour un coût proportionnel au niveau de la zone entourant le point en question et la distance à laquelle vous en êtes. D’un point à un autre dans une même ville, c’est gratuit. Bien qu’optionnelle, la découverte de ces points est d’une grande aide. Il faut notamment savoir que si l’on tombe au combat, il n’existe que deux façons de revenir en jeu, qu’un camarade ou un bon samaritain vous remette sur pied, où payer un rappel à la vie au point de ralliement de votre choix (à ce propos, je ne sais toujours pas ce qui se passe quand on est fauché au point de ne pas pouvoir payer son rappel à la vie).

Découvertes des points d’intérêts : a l’instar des points de ralliement, les points d’intérêts sont des emplacements marqués sur la carte qui peuvent être atteint par l’exploration, mais contrairement aux points de ralliement, ils n’ont aucune autre fonction que de vous pousser à aller à un endroit particulier. Relativement accessibles mais diablement nombreux et répartis, les points d’intérêts sont souvent associés à un endroit à visiter, un lieu intéressant à voir, ou l’emplacement de quelques PNJs et/où bâtisses à découvrir.

Non seulement situé en zone MvM centrale, mais également difficile à escalader. Il a fallu pas moins de 20 essais. Ça n'est pas le plus dur :)

Un panorama difficile d'accès. Si.

Découverte des panoramas : ceci n’existait pas dans les premières beta et a été rajouté récemment. Les panoramas sont assez semblables aux points d’intérêt exceptés qu’une fois atteint, le joueur peut déclencher une animation lui montrant les alentours sous un angle qu’il n’aura pas l’occasion de voir par lui-même. Mais contrairement aux autres points mentionnés, les panoramas sont pratiquement tous difficiles d’accès, requérant un peu d’habileté et de jugeotte pour être découvert et accédé, certains pouvant requérir de très nombreuses tentatives d’escalade et de saut pour offrir son trésor aux yeux du joueur.

Découverte des points de compétences : ça et là sur la carte, nous attendent des évènements fixes dont la réalisation procure à notre personnage un point de compétence. Oui, gagner de l’expérience et des niveaux n’est pas l’unique moyen d’augmenter ses talents et le fait de chercher ces évènements un peu particulier (qui vont d’une simple interaction avec un objets ou un lieu, au véritable défi pour lequel la victoire est loin d’être acquise) est un autre moyen de progression significatif. A noter que ces points de compétences peuvent se trouver dans une zone contestée et qu’une telle zone doit être controlée par son camp pour avoir accès à ce qu’elle contient ce qui vaut autant pour les points de compétences que pour le reste.

Remplissage des objectifs sociaux : matérialisés par des coeurs vides sur la carte, des PNJs servent de points centraux à un ensemble d’évènements pouvant se produire dans leur entourrage. Dès qu’on les approche, le joueur est immédiatement informé de ce que ces PNJs attendent de lui pour l’aider dans ses propres tâches, lui confiant plusieurs objectifs qu’il peut décider ou non de remplir. En outre, si des évènements se déclenchent a proximité, les joueurs peuvent immédiatement intervenir pour empêcher que le pire n’arrive et ainsi contribuer à satisfaire le PNJ tout autant. Une mini barre de réputation viendra alors doucement se remplir pour offrir quelques récompenses une fois pleine, avec déblocage de l’objectif social local (donc un coeur plein).

Il y en a des plus simples, mais pas beaucoup plus à vrai dire. Atteindre un panorama est un sport extrême :)

Un angle de vue qu'on ne peut avoir que grâce à un panorama.

Pourquoi s’occuper de tout ça ? Tout simplement parce qu’en allant d’un point à un autre de ces découvertes, tout ce qu’on l’on voit, tout ce que l’on vit contribue non seulement à la découverte du monde mais aussi à la progression du personnage. Il n’y a quasiment pas de temps mort pour celui qui avale les kilomètres, les rencontres, les découvertes et les évènements, il y a toujours et partout quelque chose à voir ou quelque chose à faire. Certes on peut aussi se contenter d’errer au gré de sa fantaisie pour découvrir lentement ces différents aspects, mais même dans ce cas, on aura toujours l’impression de manquer quelque chose si l’on ne se rend pas soi-même sur place. Cette petite carotte qui pousse à la découverte est assez bien fichue pour nous emmener dans des passages peu évident qu’on n’aurait pas forcément découvert par soi-même si l’on n’avait pas vu sur la carte que, caché derrière le flou artistique, se trouvent quelque chose à voir. Et ultime cerise sur ce gâteau, le nombre exact de ces éléments plus ou moins caché étant dument indiqué dans votre interface, la complétion de ces objectifs parfaitement optionnels vous fera gagner un coffre avec quelques récompenses dont de l’équipement, ce qui est la juste rétribution de votre persévérance.

Si le 100% de découverte d’une région est largement à la portée de n’importe quel joueur, le 100% de découverte du monde sera autrement plus difficile d’accès et requérera de nombreuses, très nombreuses heures d’exploration, surtout celle des zones de MvM bien plus difficiles à découvrir en totalité du fait de l’hostilité ambiante 🙂

Tags: , ,

Cet article a été publié le jeudi 9 août 2012 à 18:13 et est classé dans Jeu de rôle, Jeux vidéos. Vous pouvez suivre les commentaires sur cet article en vous abonnant au flux RSS 2.0 des commentaires. Vous pouvez faire un commentaire, ou un trackback depuis votre propre site.

Un commentaire

Gae
 1 

En fait, si tu es tué et que tu n’as personne pour te rez ET que tu n’as plus de sous pour payer un point de ralliement proche … Tu peux te rez dans un point de ralliement de ta capitale, c’est toujours gratuit. A ta charge ensuite de revenir …

9 août 2012 à 19:02

Laisser une réponse

Nom (*)
Courriel (ne sera pas publié) (*)
Site
Commentaire

Slider by webdesign