2
Août

Dans Guild Wars 2, il y a guilde

   Ecrit par : Wiz   in Jeux vidéos

Logo Guild Wars 2Guild Wars premier du nom possédait déjà une forte propension à favoriser la construction de communauté, malgré un contenu un peu moins porté sur des groupes de grandes importances. Tous les contenus du jeu étaient instanciés et on ne pouvait y entrer qu’à huit maximum. L’on pouvait en outre jouer en solo en engageant des PNJs de type mercenaire. GW2 a complètement laissé tombé cet aspect là et sa volonté de favoriser la construction d’une communauté tant sur le plan humain que technique vis à vis du jeu est résolument orientée dans ce sens.

A ce titre GW2 ne fait pas montre d’une originalité significative, car des WoW, des Rift et des TERA l’ont largement précédé. Mais GW2 innove, encore une fois avec une vision très ouverte et libre de la guilde. Il y a une chose qui a survécu à GW1 dans GW2, c’est le fait que l’appartenance à une guilde n’est pas liée au personnage mais au joueur. Ainsi, le joueur est automatiquement lié à une guilde au travers de son compte et quel que soit le personnage qu’il utilise, son statut apparaîtra dans la liste des membres et ses personnages portent le tag de cette guilde. A l’époque de GW1, le fait de changer de guilde était immédiatement valable pour tous les personnages, et un même joueur ne pouvait pas s’investir dans 2 guildes différentes à moins de disposer de plusieurs comptes. Cette limitation a fort heureusement été supprimée dans GW2, et un même joueur peut parfaitement se lier à plusieurs guildes. Mais dans toutes les guildes où il est présent, il apparaît dans la liste des membres, quel que soit le personnage utilisé.

Dans les faits les personnages ne sont pas techniquement parlant membre d’une guilde à moins d’accepter de « représenter » ladite guilde. Cette distinction entre appartenance et représentation est importante, car l’appartenance est un statut du joueur et la représentation un statut du personnage, lequel ne peut représenter qu’une et une seule guilde à la fois. Ce terme est mis entre guillements car c’est celui qui figure dans l’interface guilde du jeu, à savoir qu’un personnage nouvellement créé ne représente aucune guilde et le joueur doit faire le choix, parmi les guildes auxquelles il appartient, de celle que ce personnage représentera.

Représenter une guilde implique :

  • Porter son tag (un abrégé de quelques caractère associé au nom de la guilde) lequel sera associé au nom du personnage.
  • De marquer des points d’influence pour la guilde, qui représente, en quelque sorte, de l’expérience de guilde.
  • De bénéficier des avantages liés à l’avancement de la guilde.

A priori, il existe une très grande facilité pour cesser de représenter une guilde et en représenter une autre avec un même personnage. C’est l’intérêt de lier les guildes au joueurs, car c’est finalement lui qui est accepté dans les différentes guildes et lui qui fait le choix de les représenter avec ses personnages. Même si cette liberté n’est pas préjudiciable à la guilde, on peut douter de l’intérêt d’appartenir à une guilde qu’aucun de ses personnages ne représente. Le recrutement va devoir s’adapter à cette dimension bien particulière qui force les joueurs à se parler et non plus son seul avatar dans le jeu. Une tendance déjà présente dans bon nombre de communautés qui préfèrent connaître les joueurs avant de lorgner sur les compétences et caractéristiques techniques du personnage qu’ils apportent. Dans GW2, aucun choix n’est laissé, c’est bien un joueur que l’on recrute.

L’influence est le nerf de la guerre de la gestion d’une guilde qui va pouvoir employer la valeur de celle-ci comme une monnaie d’échange pour acheter des avantages de différentes catégories qui sont :

  • Des avantages politiques et sociaux : ce qui permet d’accélérer les gains de la guilde et la notoriété de la guilde et de ses membres dans le monde, parmi lesquels le blason de guilde.
  • Des avantages économiques : qui permettent de développer plus facilement des richesses à partir des différentes activités qui en rapportent dans le jeu comme les artisanats, et aussi d’accéder à des marchands spécifiques.
  • Des avantages de guerre : qui permettent d’acquérir plus d’expérience sur les phases PvP du jeu.
  • Des avantages architecturaux : qui permettent de disposer pour la guilde de fonctions utilitaires telles que la banque de guilde ou d’améliorer la gestion des autres développements de guildes.

A chaque catégorie est associé un rang de progression et les différents avantages sont accessibles à partir d’un certain rang. Le rang 1 est nécessaire pour acquérir les plus petits avantages de la catégorie. L’accession au rang 1 et aux suivants d’une catégorie, comme l’acquisition des avantages, requièrent de dépenser des points d’influence. Bien entendu plus l’on avance en rang et en avantages, plus le coût des suivants est élevé. Le développement d’un avantage ou d’un rang d’une catégorie d’avantage, outre le coût, nécessite aussi du temps. Le développement n’est pas instantanné, et peut nécessiter plusieurs jours pour être totalement acquis et utilisable par la guilde. C’est pourquoi, certains avantages de guilde peuvent être acquis pour développer une file d’attente des constructions de la guilde, ce qui permet d’en engager plusieurs en même temps sans avoir à revenir quand le premier est fini pour lancer le suivant. L’ordre dans lequel ces avantages seront développés est donc relativement important si l’on veut optimiser le temps d’accès aux plus intéressants, ceci en considérant que la guilde peut gagner de l’influence au rythme de ses dépenses, ce qui n’est pas forcément le cas.

Pour les guildes compétitives, donc gagnant de l’influence à gogo et misant sur certains développements pour dégager les avantages les plus utiles le plus rapidement possible, la gestion de cette progression devra être assurée aux petits oignons. On peut raisonnablement craindre que cela crée des dissenssions dans ce genre d’organisation. Pour les joueurs occasionnels, ça sera évidemment beaucoup plus long et nettement moins important. On retiendra quand même que l’appartenance et la représentation d’une guilde nouvellement créée n’offre au départ aucun avantage, si ce n’est l’accès à un canal de communication supplémentaire, ce qui fait que la construction d’une guilde riche en performance et en capacité est une part intrinsèque de l’activité des joueurs.

Le système de Guild Wars 2 étant ce qu’il est, les joueurs solo ne sont nullement désavantagés mais ils auront plus de mal à se trouver des équipiers pour s’attaquer à certaines parties du jeu s’ils ne se trouvent pas une guilde. GW2 pousse déjà fortement à l’effort de groupe (et ce sans aucune contrainte), et cela s’accomode très bien avec l’errance sans but dans le vaste monde de la Tyrie où il sera toujours possible de trouver quelques compagnons d’infortune sur les lieux des évènements. Mais organiser un effort de guerre dans le MvM ou en PvP, ou partir à l’aventure dans des zones totalement inexplorées sera toujours mieux en groupe, d’où l’intérêt des guildes et de la vocation ouverte de celles-ci.

Tags: , ,

Cet article a été publié le jeudi 2 août 2012 à 19:48 et est classé dans Jeux vidéos. Vous pouvez suivre les commentaires sur cet article en vous abonnant au flux RSS 2.0 des commentaires. Vous pouvez faire un commentaire, ou un trackback depuis votre propre site.

Un commentaire

Capoune
 1 

Pré achat ce jour :O
Rdv le 25 😉

2 août 2012 à 20:50

Laisser une réponse

Nom (*)
Courriel (ne sera pas publié) (*)
Site
Commentaire

Slider by webdesign