1
Juin

Anniversaire, tralalère, bis repetita

   Ecrit par : Wiz   in Divers, L'Ours

anniversaire_1Première bougie pour mon blog. Il y a un an environ, je publiais un article intitulé « Anniversaire, tralalère« . Ce n’était pas pour parler de l’an 0 de la Caverne, mais bien pour évoquer l’an 40 de l’Ours qui y vit. Un an plus tard, je renverse un peu les rôles, ne serait-ce que parce que les habitudes sont mauvaises en général, et aussi parce qu’il est plus important de fêter un an de contenu qu’un an d’ours sur un nombre qui n’est même pas rond. Ah pour les pointilleux qui regarderai la date de mon premier article, le 2 juin 2012, je leur affirme que le blog a été monté et créé le 1 juin, motivé par un article que mon camarade blogueur Alias à propos des rôlistes. Le temps que je ponde l’article et on était le 2 😉 . Tu sais que tu es l’un des pères spirituels de mon blog Alias ? Ça te fait une belle jambe hein ?  Je suis sûr que des fois, tu te dis que tu aurais mieux fait de te casser une jambe ce jour-là 🙂

A mettre au bilan de ma Caverne, c’est en premier lieu ma satisfaction personnelle. En effet, j’ai tenu bon la barre et je me sens assez content de ce que j’ai fait pour continuer. Même si j’ai modifié régulièrement le rythme de parution, ce sont tout de même 80 articles qui ont été créés, donc une moyenne 1.54 articles par semaine, ce qui constitue un chiffre correct vis à vis du temps consacré à ce blog, loin d’être ma priorité créative. En terme de fréquentation, c’est un total de 13823 vues sur 12 mois pour 6810 visiteurs (ces derniers ne sont référencés que sur les 6 derniers mois dans mes stats). Par contre, pas de quoi être fier de mes articles les plus vus, étant donné que l’un parle de pommes et s’est trouvé étrangement référencé dans Google, et que les 2 autres du podium concernent Noob et que leur fréquentation est proportionnelle aux fans qui suivent l’activité de cette web-série que l’auteur a généreusement renvoyé vers mon site.

Au niveau des commentaires, je suis moins content. Tous mes articles confondus ont suscité moins d’une centaine de commentaires. C’est vrai que je ne fais pas spécialement la chasse aux réactions, mais pourtant mes contenus peuvent s’avérer parfois hautement contestables ou discutables. S’il n’y a pas de question ouvertes dans ceux-ci, ils sont implicitement ouverts à toute remarque, critique et/ou contestation. Mais bon, pour être honnête je commente assez peu moi-même les blogs que je fréquente, il m’est donc difficile de trouver la situation anormale. Même si le commentaire est en soi la marque d’un intérêt certain pour le contenu, la visite reste quand même appréciable. Et à vrai dire, je ne suis pas en train de mesurer le succès de mon ouvrage, juste en train d’évaluer si dire les choses pour le « public » est plus important que me contenter de le dire à mes proches, comparatif qui justifie la prolongation de l’existence de ce blog.

Ma ligne éditoriale reste la même et le parti pris d’apparaître comme un ours est un élément sur lequel je ne transigerai pas. Je veux être hargneux et mordant envers ce qui me déçoit, et laisser couler le miel dans les mots quand quelque chose me plaît. Je connais peu la demi-mesure. Si par le passé beaucoup de choses me laissaient indécis, exprimer mon opinion dans ces pages m’a permis de voir que je pouvais être beaucoup plus partial que je le pensais (et je l’ai été tout autant sur les blogs où je suis intervenu). C’est peut-être parce qu’au fond de moi, je suis convaincu de ce que j’écris, alors qu’en surface, j’apparais beaucoup plus tolérant et ouvert. C’est hypocrite, vous croyez ? A cela, je dirai une chose, je suis timide, et ce blog est un remède. La Caverne est l’un des nombreux moyens que j’ai trouvé pour dire ce que je ne dirai pas autrement, pour être un peu plus moi-même, révolté par les absurdités, bercé par le rêve et l’imaginaire. Et c’est bien d’être soi-même de temps en temps.

Mais ça reste un « soi » teinté du jeu de rôle que je joue en ces pages. Je ne suis pas complètement moi-même sur le plan du caractère quand je suis cet ours qui peut être férocement critique et intransigeant. Comme quoi, on n’est sans doute jamais pleinement soi-même, et que nous portons un filtre ou un autre selon le contexte dans lequel on se trouve. Mais ne vous leurrez pas, je ne m’en laisserai pas conter pour autant. On ne me fera pas endosser la peau du troll, et il ne faut pas vendre la peau de l’ours… non, il ne faut la vendre ! 🙂

anniversaire_2Voilà, je souffle… Hop, plus de bougie. C’est parti pour la Caverne de l’Ours an 2. Je ne pense pas changer beaucoup les murs, ni le style et encore moins le genre de sujets que j’aborde. Mais cette année, ma vie pourrait prendre une toute autre tournure (une autre encore par rapport à cette dernière année) et affecter singulièrement ma prose. Qui vivra verra. En attendant, je poursuis ce sur quoi je me suis engagé, mes sujets d’aide littéraire, mes critiques de cinéma, le jeu de rôle, mes projets, et le monde qui ne tourne pas rond.

Ah oui, au fait ! Pour ceux qui ne le savent pas, je fréquente un nouveau blog en tant qu’auteur, les Bouquinautes. C’est un webzine littéraire et je vais y faire de nombreuses chroniques sur mes lectures passées. J’aurai très bien pu aborder ce genre de sujets ici, mais je ne l’ai pas fait à ce jour. Je trouve que mes réflexions auront une meilleure place dans ce webzine dont je ne suis qu’un petit intervenant. En l’occurrence, vous y trouverez un ours plus sage et moins ours… Mais c’est pourtant bien moi…

Et j’ajoute que cet été, ma prose apparaîtra dans un cadavre exquis organisé par mon camarade blogueur Saint-Epondyle (co-fondateur des Bouquinautes). J’en profite donc pour ajouter au bilan de ma première année de Caverne que je n’y suis pas toujours resté reclus et que j’ai fais des rencontres très intéressantes. Et j’entends à ce que ça continue !

Allez hop, Caverne 2.0, c’est parti !

Tags: , , ,

Cet article a été publié le samedi 1 juin 2013 à 11:58 et est classé dans Divers, L'Ours. Vous pouvez suivre les commentaires sur cet article en vous abonnant au flux RSS 2.0 des commentaires. Vous pouvez faire un commentaire, ou un trackback depuis votre propre site.

7 commentaires pour le moment

Tof
 1 

Bon anniversaire ! Continue duv ! moi j’apprécie 🙂

1 juin 2013 à 12:52
 2 

Bah, vu l’âge que j’ai, je suis même étonné de ne pas être le grand-père spirituel de certains rôlistes. 🙂

Sur ce, bon anniversaire: je vais de ce pas me boire une Chimay vieille cuvée à ta santé. Et à la mienne aussi, du coup.

1 juin 2013 à 18:35
 3 

Joyeux double-anniversaire monsieur l’Ours !

Côté commentaires il n’y a pas forcément à s’en faire, leur nombre augmente mécaniquement avec le nombre de visiteurs. Et si certains sont très discrets, d’autres non. :p

@Alias > Si ça peut te rassurer, tu es sans doute plus un blogo-grand-père spirituel pour moi que pour l’Ours.
Entouré par vous tous (bande de vieux !) je me sens parfois fort jeune. Hey l’Ours, tu sais que tu avais 18 ans quand je suis né ? 😀
[coup de vieux ! 1d20+12+4+1d4+2 (contre les géants)]

Tiens, ça me rappelle ça : http://sebsauvage.net/rhaa/index.php?2013/02/18/06/48/41-t-es-trop-jeune

Pendant qu’Alias boit sa Chimay, je vais me prendre une Karmeliet pour fêter ça.

A la santé des potes du web,
A nos différences,
A ton année de plus,
Et au monde qui ne tourne pas rond,

Santé !

1 juin 2013 à 19:05
 4 

Et mon frère cadet avait 8 ans quand tu es né 😉

Mais la valeur n’attend pas le nombre des années, il n’y a donc pas de quoi faire une fixette là-dessus.

Merci pour le toast. Je lève mon sablé fourré citron fait maison à votre santé 🙂

1 juin 2013 à 19:24
 5 

Pas de souci. Si j’en faisais une fixette je retournerais avec les d’jeunz sur Skyblog. :p

En espérant te lire encore souvent, et participer à de nouveaux projets après ceux du moment. 🙂

1 juin 2013 à 19:26
Mike Winter
 6 

Joyeux anniversaire à la Caverne qui héberge l’Ours que tu es et que nous apprécions tous 😉
Continus comme cela !!

3 juin 2013 à 07:40
 7 

[…] Un petit clic d’encouragement à L’Ours, dont la caverne fête son premier anniversaire: Anniversaire, tralalère, bis repetita; […]

10 juillet 2013 à 06:48

Laisser une réponse

Nom (*)
Courriel (ne sera pas publié) (*)
Site
Commentaire

Slider by webdesign