4
Juin

J’ai un iPad 3 !

   Ecrit par : Wiz   in Informatique, L'Ours

Non pas que j’aime les chiffres impairs plus que les autres, mais il est vrai que, adepte de l’iPad premier du nom, j’ai effectivement sauté une génération pour passer au 3… Arghhh, non, on ne dit pas 3 mais « Nouvel iPad », désignation imbécile inventée par des ingénieurs du marketing en mal de lubrifiant encéphalique. Donc j’ai un « Nouvel iPad ». Ce qu’il y a de bien avec ce nom débile c’est qu’il sera toujours nouveau et que quand sortira le prochain, qui devrait être le 4, ça sera le même !

Passons sur l’embolie cérébrale dont est atteint le département communication de Pomme pour nous concentrer sur l’objet en lui-même, un appareil qui, quand on saute du 1 au 3 sans passer par le 2, nous amène au constat suivant :

  1. Plus léger
  2. Moins épais
  3. Plus performant

Curieusement, quand on passe du 2 au 3, on ne se rend pas compte des mêmes avantages, ça ressemble plus à :

  1. Moins léger
  2. Plus épais
  3. Plus performant

Comme son second frangin, le Nouvel iPad est doté de deux caméras, une frontale à la qualité honteuse, et une dorsale d’une précision qui frise le risible quand on sait qu’on a l’air totalement crétin si l’on nous surprend à prendre des photos ou filmer avec. On a l’air moins débile à tenter de voler l’âme d’un quidam avec l’objectif d’un iPhone ou n’importe quel Smartphone pas trop vieux. Sérieusement, l’apport d’une caméra sur un iPad c’est aussi utile que l’ajout d’une braguette sur le cul de votre pantalon. Je ne dis pas que ça ne servira jamais, mais il faut se les imaginer les applications qui rendent cet outillage indispensable.

Enfin, admettons. Si je suis passé du 1 au 3, ce n’est pas pour ça. Comme j’ai déjà dû le dire par ailleurs, je suis un gamer, donc outre le fait de pouvoir surfer, lire mes mails, lire des romans, des magazines ou des BDs numérisés, dans n’importe quelle pièce de mon appartement et dans n’importe quelle position, il se trouve que les applications qui exploitent le mieux l’extraordinaire qualité graphique de l’écran Rétina à la résolution plus importante que n’importe quel PC de gamer bien équipé, ce sont les jeux, et de ce point de vue, je ne suis pas déçu.

Nanti d’une féroce résolution de 2048 x 1536 supérieure aux standards HD, la finesse des images affichées par le Nouvel iPad est proprement sidérante. C’est rigolo d’ailleurs, quand on pense qu’on peut envoyer sur sa télé HD les images produites par l’iPad et que la télé en question, aussi performante soit-elle, est incapable d’en restituer la qualité. Pour ceux qui ont eut l’audace d’investir dans le premier Apple-TV qui n’était pas fichu de produire du 1080HD, le Nouvel iPad lance l’idée inverse, il va falloir inventer l’écran ou la télévision capable de produire une résolution identique. Mais à quoi pensent-ils chez Apple décidément ? Oh, elle existe sûrement, je suis mauvaise langue, mais combien coûte-t-elle ? C’est une autre histoire.

Si nous en restons à l’usage iPado-iPad du Nouvel iPad, il en ressort que la finesse de l’image est telle qu’il n’est plus possible de percevoir le moindre flou, le moindre effet d’anti-aliasing ni le moindre pixel de la courbure des lettres du roman numérique que vous lisez. Et j’ai de bons yeux (ou alors c’est pour ça 😉 ). A l’inverse, les images numérisées n’atteignant pas une telle résolution sont très visiblement pixélisées. A côté de ça, l’appareil est très réactif et obéit au quart de poil et avec diligence, ce qui n’était pas toujours le cas de mon iPad 1 vieillissant. Cela étant, il me semble que le 2 faisait lui aussi un excellent travail.

Le défaut que je lui reproche est de produire bien plus de chaleur que ses ainés. On n’en est pas encore à faire cuire des œufs au plat sur le dos de l’appareil, mais on s’en rapproche. Oui, c’est peut-être ce que saura faire l’iPad4 : plaque de cuisson. La tentative du Nouvel iPad dans ce domaine est toutefois très méritoire et augure un véritable progrès.

On notera que le processeur graphique, principal consommateur de la batterie, est non seulement ce qui provoque la chauffe presque excessive de l’appareil, mais également ce qui vide la batterie presque entièrement au bout de 2h d’utilisation intensive avec un jeu qui carbure (pour ne citer que lui : Infinity Blade II, une référence). En visionnage de vidéo, c’est nettement moins gourmand. En utilisation plus « classique » de ce qu’on attend d’une tablette, ça tient la route, comme avant, où on peut aisément lire un roman pendant 9-10h sans tomber en panne sèche d’encre numérique.

En bref, le Nouvel iPad n’est pas un mieux véritable par rapport au 2. C’est bien plus flagrant par rapport au 1. Je serai tenté de dire que la finesse de l’image est un confort pour la lecture et le websurf internautique en général, et assurément un plus pour les futurs hits vidéoludiques qui ne tarderont guère à tirer profit de l’appareil, à un bémol près. Ben oui, qui dit meilleure qualité d’image dit meilleure qualité de texture, dit aussi plus de mémoire pour les stocker. La taille des jeux risque fort d’augmenter en conséquence. Mais le problème est que les capacités de l’appareil vendu en format 16Go, 32Go et 64Go comme ses prédécesseurs n’ont pas augmenté. Et si le jeu-qui-tue qui sortira demain requiert 20 ou 30Go d’espace sur l’iPad pour fonctionner ?

La question est ouverte, je n’ai pas la réponse, si ce n’est qu’un Infinity Blade II occupe déjà 1,2Go et qu’un Modern Combat 3 en plombe 1,8Go. Avec quelques vidéos, de la musique et j’en passe, ça sent la nécessité de désinstaller du contenu pour en mettre d’autre, surtout sur les petites capacités. M’est avis qu’il est risqué de n’avoir compté que sur l’augmentation des performances graphiques pour assurer la pérennité de l’engin. Le calibrage conceptuel de l’iPad 1 demeure à mon sens le plus cohérent, et encore j’avais réussi à remplir les 64Go de sa mémoire (j’ai joué au con avec, rassurez-vous, mais quand même ! ). Wait & see.

Tags: ,

Cet article a été publié le lundi 4 juin 2012 à 17:53 et est classé dans Informatique, L'Ours. Vous pouvez suivre les commentaires sur cet article en vous abonnant au flux RSS 2.0 des commentaires. Vous pouvez faire un commentaire, ou un trackback depuis votre propre site.

Laisser une réponse

Nom (*)
Courriel (ne sera pas publié) (*)
Site
Commentaire

Slider by webdesign